25/01/2023

Afterpunk but french

Petit aperçu de l'après-punk français.


Michel Esteban de chez ZE Records, fait une confession dans le documentaire sur les « jeunes gens mödernes » (Jean-François Sanz, 2015) :
Je pense que les groupes français ne sont pas des gros bosseurs. Ils ne sont pas des gros songwriters. Donc ce n'est pas essentiel pour eux de faire de la musique.
Malgré cela, voici une petite sélection partiale d'archives filmées sur scène de groupe new wave et/ou postpunk, en faisant un pas de côté avec les référentiels « frenchy but chic » ou « french cold wave ».

Donc en vrac des témoignages urbains, du franchouillard, du métissage, du arty et du bordel.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire